jeudi 28 octobre 2010

yes i'm calling just to speak to you




[nom]
Poste téléphonique noir U43 - BC. Double appel
N° 9029 52 STT 
Appareil n° 0815

[propriétés]
Le Poste Universel 1943 est un téléphone à cadran filaire conçu par la Société des Téléphones Ericsson (STE). Ce modèle fut choisi par l'administration française car il favorisait une fabrication peu onéreuse et moderne (c'est-à-dire industrielle) et l'usage d'un matériau disponible en temps de guerre comme la Bakélite. Il était donc le candidat idéal pour devenir un modèle standard et universel.
Certains de ses composants, la capsule microphone et le cadran en plastique transparent, deviendront des pièces génériques qui équiperont notamment le S63.

[date de la trouvaille]
2 mai 2010

[lieu de la trouvaille]
Vide-greniers, Montigné-Le-Brillant

[prix]
8.00 €

[notes]
Coin gauche fêlé.
Garantie expirant le 26 juin 1954 !

C'était mon premier achat sur mon premier vide-greniers mayennais.





you never call my name (on the telephone)


 


[nom]
Poste téléphonique S63 gris "customisé"
BC 720887 S
10.08.1981

[propriétés]
Ce mythique poste téléphonique filaire à cadran fut loué aux Français par les PTT. Il fut conçu par la SO.CO.TEL (Société des Constructeurs de Téléphone) en 1963 et est sobrement appelé S63. L'objet est moderne, en plastique injecté. Le volume de la sonnerie est réglable. Sa couleur initiale est le gris. Dans les 80's, le cadran sera remplacé par un clavier numérique.

[date de la trouvaille]
2003-2004

[lieu de la trouvaille]
Chez mes grands-parents à Thourie

[prix]
0 €

[notes]
Ce téléphone fonctionne toujours et parfaitement voire trop parfaitement : le volume de la sonnerie est dantesque. Un soir en rentrant chez moi, dans la cage d'escalier, j'entendis la sonnerie typique d'un téléphone S63, je pensais que c'était le téléphone d'un voisin du rez-de-chaussée. En fait, c'était ce téléphone et j'habitais au troisième étage.

Lorsque je l'ai récupéré, ce téléphone était dans son jus et le gris de la coque était jauni. Je l'ai donc customisé de façon assez artisanale. Si vous souhaitez avoir votre propre S63 customé (vous pouvez même le personnaliser vous-même), allez faire un tour chez S63 Cust'. La fabrication de ces répliques est momentanément suspendue mais elle devrait reprendre prochainement avec des pièces d'origine !




Black & Strawberry / © S63 Cust'





mercredi 27 octobre 2010

yellow submarine


Porte-clés Yellow Submarine / The Beatles sur meuble blanc Ikea PS


We all live in a yellow submarine,
Yellow submarine, yellow submarine
And our friends are all on board...




... with a pop tea ?



Boule à thé / © Ototo




pillow talk



Pas de trouvaille vintage mais des badges à ne plus savoir 
quoi en faire et une idée en forme de coussin...



mardi 19 octobre 2010

touchin' my body






[nom]
Fauteuil

[propriétés]
Assise et dossier en skai noir granulé (imitation cuir). Pieds en tube d'acier chromé. En parfait état.

[date de la trouvaille]
29 juin 2010

[lieu de la trouvaille]
Leboncoin.fr, Rennes

[prix]
30.00 €

[notes]
Acheter un fauteuil original ? Cheap ? Oui, mais éviter la chaîne suédoise et ses concurrentes... Not Easy.
Rien de percutant dans les vide-greniers. Pas envie de flâner dans les dépôts-ventes. Pas non plus envie d'enchères. Il ne me restait plus que les sites de petites annonces. Après avoir parcouru plus de 300 propositions, je trouve ce fauteuil incroyable. J'adore et je n'y crois pas : l'annonce a plus de trois semaines, le vendeur a dû oublier de l'enlever... En fait, je suis la première à le contacter.
Le vendeur ne savait rien de ce fauteuil qu'il avait acheté dans un dépôt-vente...
Quelques semaines plus tard, je demande conseil à un antiquaire spécialisé dans le mobilier vintage. Selon lui, cette "belle pièce" daterait des 70's. 
Confiante, mon enquête s'arrêta.
Pourtant, un jour, en flânant sur la toile, j'ai reconnu mon fauteuil sur un blog ! Mon fauteuil qui n'était plus du tout vintage puisqu'il s'agit du modèle Jupiter vendu par Fly (collection 2007-2008, 149 €) !




Aperçu du fauteuil sur cette photographie de Chloé Le Drezen pour L'Echappée Belle 





lundi 18 octobre 2010

town with (no) cheer



Palm Springs 1960 ¤ Robert Doisneau


« Alors, dans ce désert, devant cette étrange et fascinante pluie d'images venue du temps de nos pères, on est parfois en droit de se demander si cette ville-là, ce fantasme racial, cette composition ethnique et clinique a, au fond, jamais existé ? Doisneau a-t-il photographié un mirage ? » 

Jean-Paul Dubois


 Détente pastelle


















© Atelier Robert Doisneau


Palm Springs 1960 ¤ Robert Doisneau
Textes de Jean-Paul Dubois
Éditions Flammarion
2010


" La première fois que Robert Doisneau prend l'avion pour les États-Unis,
le 19 novembre 1960, il part réaliser un reportage pour le magazine Fortune. Thème du reportage : la construction de golfs à Palm Springs, refuge des riches retraités américains dans le désert du Colorado. Ce qu'il découvre là bas l'incite à dépasser largement le thème du reportage. Au delà de l'empiètement des greens sur un territoire aride, il dresse un portrait amusé d'une planète artificielle repeinte aux couleurs les plus suaves. Il utilise tout à tour un Rolleiflex, un Leica et un Hasselblad et, pour la première fois, se sert de la pellicule couleurs à des fins résolument esthétiques. Une plongée enchanteresse dans un monde irréel, celui de l'American Dream. "

(Résumé des Éditions Flammarion)